Le Travail du Furet

Dimanche 25 octobre à 14h
En Salle de projection Chaussettes. Entrée libre.

Film présenté par Jean-Pierre Andrevon

Le Travail du Furet

actusf93-2015Adaptation réussie du roman d’Andrevon du même nom, ce téléfilm nous transporte dans un futur proche, bien loin des clichés habituels.

Ici pas de voitures volantes, mais un pays occidental étouffé par sa surpopulation et l’épuisement des ressources. Un gouvernement qui choisit de réduire sa population en exécutant des personnes par tirage au sort..

2093 dans un pays européen. La surpopulation a pris des proportions dramatiques, si bien que l’Etat et les électeurs se sont mis d’accord.

En échange d’un confort minimum garanti, chacun accepte que soient «effacés» des citoyens tirés au sort.

Les «furets», qui sont chargés de ce délicat travail, tuent donc méthodiquement, par surprise et sans douleur, les victimes du hasard.

L’un d’eux, Arthur, véritable fonctionnaire de la mort anonyme et gratuite, assassine à tour de bras et sans émoi, jusqu’au jour où il s’éprend de l’une de ses cibles, la trop belle Lilas…


Le Travail du Furet
Un téléfilm francais de Bruno Gantillon d’après un roman de Jean-Pierre Andrevon
1994 – 95 minutes – Couleur – Stéréo

JEAN-PIERRE ANDREVON

Jean-Pierre Andrevon

Né en 1937 à Jallieu dans l’Isère, Jean-Pierre Andrevon a publié plus de 160 romans, recueils ou essais dans des domaines aussi divers que le fantastique, la SF, le polar, la littérature jeunesse ou l’écologie.

Chanteur, dessinateur, il vit à Grenoble entouré de ses nombreux chats.

Écologiste de longue date, contestataire, satiriste, Andrevon doit aussi son image « révolutionnaire » à un hasard : avoir fait ses débuts, dans la revue Fiction, en mai 68, une date-symbole qu’il n’a cependant jamais reniée.

Véritable homme-orchestre de la science-fiction française dans les années 70, critique et anthologiste, Andrevon a écrit quelques-uns des rares chefs d’œuvre de cette période, dont Le Désert du monde ou Gandahar, un univers qu’il a repris et adapté pour les adolescents dans Les Rebelles de Gandaharet L’Exilé de Gandahar. Grand Prix de la SF française en 1990, pour Sukran, on lui doit des dizaines de nouvelles et de romans.

Ces dernières années, il a fait des incursions remarquées dans le roman noir et le thriller fantastique, sans pour autant négliger la science-fiction à laquelle il voue un attachement toujours réaffirmé.

Révolté chronique et rêveur talentueux, Andrevon est indispensable à tous ceux qui aiment la littérature vivante, enfants ou « grandes personnes », puisqu’il écrit aussi bien pour la jeunesse que pour les adultes. Mais, parce qu’il sait être sérieux dans sa passion, Andrevon est aussi un essayiste des plus compétents. Ainsi, dans Guerre des Mondes ! (Moutons électriques), il explore le mythe de l’invasion martienne dans la littérature et le cinéma, et dans Cent ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction, il brosse un panorama aussi passionné qu’informé des genres de l’imaginaire sur grand écran.

Certains de ses ouvrages, comme Les Guerriers de la nuitrenouent avec sa veine polar, sur les traces du roman noir américain.

Mais l’imaginaire reste au premier plan dans ses livres récents, qu’il s’agisse d’inédits ou de rééditions, pour la jeunesse comme La fée et le géomètre (Grand prix dela SF française 1982), ou pour adultes comme La maison qui glissait, Un horizon de Cendres (un roman zombie avant la mode zombie !), Le Monde enfin (Prix Julia Verlanger 2006), ou le tout récent Demain le monde, panorama de ses meilleures nouvelles.

Abonnez-vous à notre newsletter








Les commentaires sont fermés.