Elodie PHILIPPE

ELODIE PHILIPPENée au cœur de la grisaille havraise, Élodie a été initiée très tôt par son père à la littérature de science-fiction, et particulièrement d’anticipation, en commençant par « Le Meilleur des Mondes » d’Huxley, puis « 1984 » (son année de naissance justement) d’Orwell et plus tard Barjavel, Asimov, Bradbury…

De son père, elle hérite également d’un trouble psychotique, celui du questionnement existentiel obsessionnel : Avons-nous été créés ? Et par qui ? Dieu ? Des extra-terrestres ? Une entité supérieure inconcevable pour nos cerveaux humains ? Et pourquoi ? Quel est le but de notre existence ? …

Et ça ne s’arrange pas à l’adolescence quand les religions viennent s’en mêler : à 16 ans, elle part vivre avec ses parents et son frère en Tunisie, et ses amis musulmans semblent avoir une réponse toute faite et bien ficelée à ses questions : nous avons été crées par Allah et nous sommes sur Terre pour faire nos preuves.

Élevée dans l’athéisme le plus complet, elle commence à s’intéresser aux religions, les trois grandes monothéistes particulièrement, et se met à lire la Bible, certainement le livre (de science-fiction) le plus passionnant qui soit, pour voir si elle peut y trouver des réponses.

De Mémoire d’Homme, son premier roman, découle de tout ça à la fois.

Retrouvez Elodie Philippe :

  • Table ronde – Dimanche 25 octobre à 16h, Salle 2 :
    « J’ai écrit mon premier roman de Science-fiction et je viens vous en parler »
  • Sur le Salon du livre du Festival sur le stand de Kitsunegari Editions
    – Samedi 24 octobre de 14h à 19h
    – Dimanche 25 octobre de 10h à 18h.

Les commentaires sont fermés.